• C'est reparti comme en 14. Des proies consommées à surveiller, des cibles identifiées à piéger, des valeurs sures à relancer, c'est un véritable plan de bataille qu'il me faut établir.

    Revoir Petit Beurre, déjà, parce qu'il veut sa revanche et que j'ai très envie de lui laisser prendre le dessus à son tour.

    Voir, hors contexte professionnel, l'Ange Blond qui me poursuit de ses assiduités. Notre première rencontre, purement professionnelle, a abouti en quelques semaines sur une complicité surprenante et ses mots sont sans ambiguité depuis quelques jours, ce qui me laisse présager quelques soirées agréables.

    Envisager un rendez-vous avec le charmant A. qui sait éveiller mes sens de ses mots choisis (même si mes sens, là, n'attendent que ça, le réveil)...

    Continuer à gérer les nombreuses candidatures qui affluent suite à mes différentes annonces, à la façon d'une responsable des ressources humaines, faire passer des entretiens et des tests, jauger les points forts et les faiblesses des candidats, proposer des périodes d'essai, écarter les tocards...

    Au milieu de tout ça, dompter la bête, qui grogne au fond de mon ventre, en manque de sensations fortes, en manque de ces frissons que seuls quelques hommes ont su me procurer, au point que je pourrais payer si j'étais sure de les ressentir encore.

    Et puis, accessoirement, penser à travailler, à vivre, à me soigner, à aimer, à gérer, à sourire, et à l'oublier.

    J'ai du boulot :)


    2 commentaires
  • ... un homme, est-ce que je les comprendrais mieux ?

    Pour la peine, je retourne hiberner. Réveillez-moi au printemps, quand ils auront les hormones en ébulition et le cerveau plus vif (quoiqu'à ce sujet, je doute que ce soit possible).

     

     


    5 commentaires
  • Petit Beurre est grand, beau, drôle, doux et intelligent.

    Petit Beurre ne paie pas de mine et un esprit peu observateur pourrait le prendre pour un rebeu, mais Petit Beurre vient des Iles, et oui, encore...

    Petit Beurre a des tablettes de chocolat sur le ventre et des fesses fermes et rebondies, et s'il porte jean, pull et chemises, on peut y retrouver les indices de marques connues et reconnues, belles coupes, belles matières.

    Petit Beurre a un sourire craquant, de ces sourires dont on a l'impression qu'ils s'échappent, et qui donnent envie de mordre ses lèvres, juste là, au coin...

    Petit Beurre a fait des études, a un métier passionnant dont il parle peu, parce Petit Beurre est humble. Mais Petit Beurre voyage, beaucoup, et on peut deviner qu'il cotoie des gens dont j'aimerais beaucoup avoir le nom dans mon carnet d'adresse, même s'il tente de s'éloigner pour répondre au téléphone, même s'il dit fuir les soirées pipole et qu'il évite d'en parler, pour éviter sans doute que l'intérêt qu'on lui porte ne soit supplanté par l'intérêt qu'on porte à son réseau.

    Petit Beurre est marié, mais disponible, et comme moi, Petit Beurre recherche une relation plus qu'une aventure.

    Petit Beurre me ressemble, dans sa maîtrise du corps, dans sa connaissance du corps de l'autre et, s'il n'est pas TBM, il sait comment actionner les leviers qui mènent au plaisir. 

    Petit Beurre a découvert que l'Ange peut être un véritable démon, au point que son corps s'en souvienne, et ça n'est que juste retour des choses, puisque mon corps n'est pas près non plus d'oublier nos joutes horizontales.

    Petit Beurre parle sans détour, capable d'affirmer en plein restaurant son envie évidente de me dévorer, sans que cela sonne lourd, pervers, avec tout le naturel d'un homme qui assume ses désirs.

    Au lit, Petit Beurre parle aussi. Pas tout le temps, et à voix basse, au creu de mon oreille, et bizarrement, alors que je suis du genre à aimer le silence et savourer les échanges des corps plutôt que des mots, je trouve ses mots à lui charmant, tendres, crus parfois, toujours "dans le ton", comme si nos cérébralités s'apprivoisaient.

    Petit Beurre m'a quittée en me disant "à très vite, on s'appelle demain", et si je n'y crois pas plus que de raison, si je sais la facilité des mots quand ils sont guidés par la faim, je pense que Petit Beurre va devenir, pour quelques jours, pour quelques semaines, mon goûter préféré.

    Et je vais boire mon petit lait :)

    PS : Ca ira, comme rapport détaillé, les choux ? Ou il vous le faut en triple exemplaire, par fax ? ;) 

     


    4 commentaires
  • ... chasse l'autre.

    Et des déjeuners sages et calins se transforment parfois en pauses coquines...

    Maintenant, faut juste réussir à bosser avec les jambes coupées et des étoiles plein les yeux, pour mieux recommencer... 


    1 commentaire
  • Je reste sans mot... mais oui, hier, j'ai fêté mes 3 ans de bloggland.

    Comme le temps passe !!! 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique