• J'ai fait un rêve

    Le genre de rêve dont on sort au petit matin sans savoir vraiment s'il s'agissait d'un rêve ou de la réalité, un rêve étrange, doux et fort à la fois, qui a laissé en moi un goût d'inachevé, un rêve fait de sensations plus que d'images, un rêve dont je ne me souviens pas, si ce n'est l'impression, ce matin, d'avoir loupé quelque chose.

    J'ai presque envie de retourner me coucher pour voir si j'arrive à rattraper le fil... Histoire d'oublier un peu le cours de ma vie, aussi, et cet homme que je perds un peu plus chaque jour, ces souvenirs qui s'effacent, ces mots qui n'ont plus de sens.

    Deux mois après, j'en pleure encore. Moins, certes, et pas pour les mêmes raisons, mais deux mois encore, j'en pleure encore. En cachette, incognito, bien planquée derrière mes lunettes, je laisse parfois les larmes déborder, couler, sécher sur mes joues, comme une soupape de sécurité, comme quelques gouttes de nostalgie pour me rappeler ces dix mois que j'ai vécus sur un nuage.

    Mais deux mois après, j'en sors. Deux mois après, j'arrive à accepter l'idée de le perdre, j'arrive à comprendre qu'un jour, il ne sera plus là, quoi qu'il en dise, qu'un jour je serai capable de vivre ma vie sans m'appuyer sur sa présence.

    Même si ça fait mal, c'est gagné, comme dirait l'autre.

    Je grandis, encore.  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :