• J'ai froid

    La pluie tombe sans fin... et quand il ne pleut pas, le soleil n'apparait que de loin en loin, comme s'il n'était pas pressé, au fond, de sortir de son écrin de nuages.

    Et j'ai froid. J'ai froid tout le temps. Froid dehors, froid dedans.

    Il n'y a que dans la chaleur oppressante des rames de métro bondées que je ressens la chaleur, mais elle se fond dans l'attitude distante de mes contemporains, et je ne garde de mes trajets que l'odeur désagréable du caoutchouc brulé et du bétail humain qui s'entasse dans les wagons.

    Tout est question d'angle, disais tu. Et ça n'est pas faux, je n'ai jamais autant dansé sur les quais qu'avant de te rejoindre, je n'ai jamais ressenti autant la flamme de ton désir que lorsque ta voix venait réchauffer mon oreille, même sous la neige, même lorsque je restais dehors dans le vent pour prolonger l'instant.

    Je veux sourire encore à l'idée du désir que je saurais provoquer, je veux voir mes yeux briller au souvenir d'une étreinte et sentir contre mon corps un corps ami, un corps amant, qui réchaufferait mes sens engourdis.

    Je veux aimer, encore...  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :