• Masochisme primaire

    J'ai compris. Tout. Les évènements, les sensations, les choses annoncées, celles qui l'étaient moins, le pourquoi du comment, la raison de mon implosion, les raisons de ma colère, les questions soulevées, les réponses apportées, ou pas...

    J'ai compris et j'ai guéri, surtout.

    Ce matin, pour la première fois depuis des semaines, ce sont les musiques que nous partagions qui m'ont accompagnées pendant mon trajet souterrain. Et j'ai souri, j'ai même marqué le rythme du bout du pied, j'ai même éprouvé une douce nostalgie au souvenir de ces mêmes musiques qui m'accompagnaient quand je traversais 2 départements pour aller le rejoindre quelques heures.

    Il n'est plus une douleur. J'ai maché, remaché, la douleur, je me la suis collée au coeur, au corps, je m'y suis blessée, pour en guérir, pour en renaître.

    Oui, CC, le jour se lève encore... Il se lève sur un homme qui reste pour moi un regret, un homme que je garde au creu de moi comme une chaleur, un homme pour qui je pourrais tout quitter, s'il me le demandait. 

    Mais je vais bien. Je vais bien.

    Ouf. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :